Ce matin, on se lève à l’aube afin d’aller vers le parc national tôt le matin et profiter de la wildlife matinale. 

On monte donc vers Eungella, porte d’entrée du parc national, dans le brouillard: cloudy mountains qu’ils les appellent! On a eu peur de ne rien voir de la journée, mais ça s’est levé petit à petit. 

Pour se rendre tout en haut, c’était une bonne route de montagne avec pente à 17% et des grilles sur la route de temps à autre mais super glissantes de par le brouillard. On était donc à 8h au platypus viewing point, traduisible en ponton d’observation des ornithorynques. On y passe plus d’une heure, à scruter la surface de l’eau à la recherche de bulles et traînées de rond d’eau, laissées lors du déplacement des monotrèmes. 

On en a vu des bulles, mais aucunes de l’animal voulu: tortues, beaucoup de tortues même; quelques varans prenant le soleil sur une souche d’arbre, une grosse anguille qui nous a fait une fausse joie, mais pas de platypus.




On a fait ensuite une promenade dans la forêt, encore une rainforest mais pas sous la pluie cette fois-ci, et toujours à la recherche de platypus dès qu’on rattrapait la rivière.

D’ailleurs, un coup, Jérôme a voulu aller voir de plus près la rivière et a bien failli y finir complètement dedans. J’ai rien vu, j’observais par-ci par-là derrière, j’ai juste entendu des glissements... Petite frayeur mais bonne rigolade!




Vers 11h30, re-retour à la plateforme d’observation, toujours bredouilles!

On a profité des barbecues qui étaient sur place pour manger, entourés de brush turkey et pied currawong qui a failli nous piquer une saucisse.




Petite requête à celui qui le voudra (vu qu’on n’a pas l’illimité ici, j’aurais pas le temps de chercher!): on a assisté a un drôle de comportement des turkey: elles ou ils faisaient les morts (couchées sur le côté, les ailes et pattes en l’air), mais pas de prédateur aux alentours! Les oiseaux font ils la crêpe comme les lapins, félins, canins au soleil?


On fait une dernière observation avant de partir, à la rivière, puis de l’autre coté du pont: on croise un serpent noir (couleur pas forcément rassurante chez un serpent!). Jérôme a fait un bond de 3m en arrière et du coup ils se sont fait peur mutuellement. Zut pour ma photo, mais je ne me suis pas amusée à le chercher après.


On repart donc vers 14h d’Eungella, sans avoir vu ce pourquoi on était venu. Jérôme est tout déçu, moi frustrée, mais on a pas dit notre dernier mot, il nous reste encore 2 semaines, avec d’autres forêts et rivières au programme!




On fait donc la route vers Rockhampton, avec en première partie moi qui conduit le van!! J’avais vraiment l’impression de conduire un camion!

En chemin, on a croisé nos premiers panneaux pour faire attention aux koalas, et on a aperçu 3 chameaux et un kangourou qui a traversé à une vitesse incroyable devant nous. Il n’était que 17h30 mais étant donné qu’on a failli avoir notre première collision avec animal (la queue était vraiment pas loin du tout) et que le GPS prévoit une arrivée à 19H15 à Rockhampton, on décide de ne pas aller plus loin. Du coup, on s’est arrêté au bourg d’après, village passage le long de l’highway avec ses quelques maisons, son shop, sa poste et police et avec chance, son motel-van park!